Actualités

Portrait de la tribu : Ref On Demand

➡️ N’avez-vous jamais douté des références présentées par vos fournisseurs ? Vous êtes-vous déjà demandé comment valoriser vos succès auprès de vos futurs clients ?

Ref On Demand, #startup labellisée CCI VIKin_ en mars 2018, vous apporte la solution : le Certificateur de références !

Nous vous présentons cette semaine le portrait de Bernard Le Rouzic, CEO de Ref On Demand (ROHDEE), qui revient sur son parcours de création.

 

Peux-tu nous présenter le parcours qui t’a amené à entreprendre ?

Portrait Ref On Demand Bernard Le RouzicDans un an, j'aurai physiquement 60 ans, mais dans ma tête, je dirais avoir toujours le tempérament de mes 25 ou 30 ans. En 35 ans de carrière, j'aurai passé les 2/3 de mon activité professionnelle en étant à mon compte : cela aura été plus fort que moi ! Outre un certain désir d'indépendance, ce qui m'a toujours poussé à entreprendre, est essentiellement le fait de créer, réaliser, livrer et voir des utilisateurs ravis de se servir de ce que j'ai pu produire. Ou plutôt, co-produire, car en équipe, on va beaucoup mieux et plus loin.

Mon parcours est celui d'un ingénieur en chimie industrielle de formation, qui est tombé dans le Minitel en sortant de l'école, en... 1985. Dès lors, le virus des "applications en ligne" ne m'a plus jamais quitté, que ce soit en tant qu'entrepreneur ou consultant dans de grands groupes internationaux (allemands, canadiens et japonais pour l'essentiel). Cela m'a nourri et permis d'appréhender différentes cultures d'entreprises, différents biais pour envisager les choses.

Du Minitel à internet, la migration a donc été toute naturelle. Je me rends compte avec le recul que l'on n'a rien inventé de nouveau sur le "ouaibe", à part l'écran qui est plus grand, en couleur et que cela va (beaucoup !) plus vite. Toutes les applications étaient déjà là, "avant", croyez-en un papy-startuper qui en a vue passer des utiles jusqu'aux plus farfelues : on ne fait qu'adapter le besoin à la demande, et ce, depuis des siècles et dans tous les domaines. Parfois, il est même possible de créer ex-nihilo une demande à partir d'un besoin qui n'existe pas ! Et cela fonctionne parfois, quelques temps. Le monde du digital rend propice ce genre de choses. Certains font des choses pour eux (un site pour échanger des timbres-poste et qui évolue en une application qui s'appelle eBay). D'autres peuvent tenter plus "modestement" des aventures entrepreneuriales et se faire plaisir en apportant un réel service à des personnes ou à des entreprises.

Voilà ce qui me plait dans l’entrepreneuriat et en particulier dans le domaine du digital : on peut observer, analyser, inventer et tester un concept relativement plus facilement que dans d'autres domaines. Si le concept devient projet d'entreprise, il faut alors s'engager à fond dedans et le porter aussi loin que possible. C'est très excitant et permet de rester jeune !

 

En quelques mots, en quoi consiste ton projet ?

Nous éditons la plateforme B2B "Ref On Demand", qui permet à un prospect de connaître tout ce qu'il désire savoir sur son (futur) fournisseur sans oser le demander, en se fondant sur des informations certifiées par de vrais clients. Ref On Demand permet de :

  • Redonner de la confiance aux relations fournisseurs/clients
  • Prospecter commercialement à l’aide des clients certifiés
  • Sécuriser ses achats avec des prestataires certifiés
  • Contrôler et communiquer son image auprès des fournisseurs/clients

 

Capture écran Ref On Demand CCI VIKin

 

Quelle est l’ambition de ton projet ?

Capture écran Def On Demand CCI VIKinLe projet a été lancé initialement sur Paris, mais nous avons décidé de le "migrer" au Havre. Les raisons en sont les suivantes :

  • la moitié de l'équipe actuelle est havraise (c'est déjà une très bonne raison !) ;
  • nous voulons créer une marque qui aura pour berceau Le Havre, puis étendre le projet en Normandie et l'Ile de France, en France métropolitaine, puis en Europe du nord qui est très sensible à la notion de transparence dans les affaires ;
  • en nous appuyant notamment sur des outils tels que la blockchain utilisée aux "bons endroits" dans la plateforme, nous ambitionnons de devenir le "fake references buster" ou « chasseur de références bidons » : le marché en a bien besoin...

 

Aurais-tu un conseil pour ceux qui souhaitent innover sur notre territoire ?

  1. n'ayez pas peur de l'échec ;
  2. parlez de votre idée autour de vous : on ne vous la "volera" pas car vous aurez toujours localement un ou deux temps d'avance ! ; par contre, rien n'empêche une personne située aux antipodes d'avoir la même idée que vous et d'y croire (plus que vous ?) ; alors, testez votre concept et lancez-vous AVANT les autres ! ;
  3. le succès de votre idée ne représente que 1% et sa mise en œuvre 99% (c'est du vécu : j'ai pris de belles gamelles pour avoir inversé ces deux nombres...) ;
  4. ne conceptualisez pas à l'extrême en voulant absolument sortir la version v7 avant la v1 (ça aussi, c'est aussi du vécu...) ;
  5. allez discuter dans des réseaux ou avec des prospects et ne restez pas tout le temps derrière votre ordinateur, votre atelier ou votre comptoir ;
  6. ne vous obstinez pas à vouloir faire le produit ou le service dont personne ne veut ; éventuellement, changez juste les plans pour voir (encore que... parfois, il se peut que l'on ait raison trop tôt !) ;
  7. faites-vous aider !!!

Quelle a été ta meilleure décision professionnelle ?

Arrivé à un seuil de ma carrière d'entrepreneur, à un moment donné, accepter de repartir dans le monde de l'entreprise et dans une ambiance professionnelle nord-américaine. J'y ai appris de nouvelles choses et puisé de nouvelles forces pour me relancer un peu plus tard dans une autre aventure entrepreneuriale au sein d'une agence web.

 

Et quel est ton principal regret professionnel ?

Ne pas avoir voulu vendre une affaire qui m'aurait rapporté 15 fois sa mise au bout de deux ans, parce que c'était mon "bébé". J'étais jeune, et je n'avais pas bien estimé à l'époque les bienfaits d'une telle opportunité : satisfaction personnelle d'avoir atteint un premier palier, moyens donnés de pouvoir me poser et réfléchir pour mieux rebondir. Il faut bannir l'égocentrisme dans les affaires (le bannir tout court en fait !).

 

Une citation préférée ?

Mieux vaut être à plusieurs sur un bon business, que seul sur un mauvais !

 

Que dire sur l’accompagnement CCI VIKin_ ?

Portrait forum Ref On Demande CCI VIKinQuelles plus-values ?

  • le réseautage ;
  • l'écoute et recherche de solutions ;
  • l'évènementiel à thèmes ;

Les moments forts ?

  • le jour de notre labellisation (!) ;
  • la Semaine de la PME (visites d'entreprises + débats + rencontres) ;
  • le LH Forum, Forum de l’Economie Positive

 

 

N'hésitez pas à suivre Ref On Demand sur LinkedIn ou Twitter 😉